Histoire de catlover

J’ai testé : être famille d’accueil pour chatons

Depuis plusieurs semaines, je réalise un rêve : être famille d’accueil pour chatons. Pour ceux d’entre vous qui ont lu ma présentation, vous savez que j’ai déjà été famille d’accueil en Irlande. Depuis mon retour, j’avais très envie de le faire de nouveau.

Grâce à l’association Mille et Une Moustaches, qui me fait confiance depuis maintenant deux mois, c’est chose faite. Je recueille des bébés chats orphelins en attente d’adoption. Entre plaisir, attendrissement, mais aussi réalité et difficultés, voici mon expérience de famille d’accueil chatons. Suivez le guide !

Vous vous sentez dépassé(e) par le comportement de votre chat ?
Il vous arrive de douter, d’angoisser quant au bonheur de votre chat
chez vous ?
De vous inquiéter de l’amour de votre chat pour vous ?
Vous avez peur de tout faire de travers et de ne pas apporter à votre chat
ce dont il a vraiment besoin ?

C’est par ici !

Une famille d’accueil pour chatons, qu’est-ce que c’est ?

Durant la période estivale, ont lieu de nombreux abandons d’animaux ainsi que des prises en charge de portées de chatons. La « saison des chatons » va maintenant de mars à novembre, autant vous dire que les temps morts sont rares.

La plupart des associations se retrouve donc submergée. Certaines n’ont pas de refuge, tous leurs chats sont hébergés chez des familles bénévoles en attendant d’être adoptés. Et même si l’association a un refuge, ils n’y mettent généralement pas les jeunes chatons, beaucoup plus fragiles et qui ont besoin de soins et d’attention (et de surveillance haha).

Etre famille d’accueil pour chatons c’est donc accueillir chez soi et s’occuper d’un ou plusieurs chatons orphelins ou avec maman. Les nourrir, les soigner, les sociabiliser car parfois venus de la rue, ils ont peur des humains. Et ce jusqu’à leur adoption.

famille d'accueil chatons
Le repas des voraces (plus c’est petit plus ça mange !)

Il s’agit d’une forme de bénévolat. Vous ne percevez aucune rémunération mais les associations fournissent souvent tout le matériel et l’alimentation. Et franchement ? Ce n’est pas négligeable.

Un véritable travail et un engagement

Oui, bien sûr cela fait rêver n’est-ce pas ? Ces adorables boules de poils qui font des câlins, des ronrons et qui sont siiiii mignonnes. Alors oui, bien sûr que par moment, c’est vraiment chouette. On profite de moments privilégiés et ça c’est vraiment génial.

Mais attention. Car être famille d’accueil c’est avant tout un engagement et croyez-moi, c’est un vrai boulot !

Car les chatons (et d’autant plus quand ils sont plusieurs), ça joue, ça court partout, ça cherche la prochaine bêtise à faire et ça met le bazar ! Ils se mettent également facilement dans des situations improbables, se faufilent dans le moindre recoin et grimpent sur tout ce qu’ils peuvent trouver.

En bref, il ne faut pas les quitter des yeux, les surveiller et faire attention à ce qu’ils ne se mettent pas en danger. Et il faut également passer après eux car ils mettent les meutes, jouent avec les grains de litière, avec l’eau, avec les croquettes, grimpent aux rideaux et j’en passe.

famille d'accueil chatons
Bienvenue dans ma vie 😉

Concrètement, on a les yeux derrière la tête et on fait le ménage tous les jours. Et on reste zen et patient.

Vous croyez que je dramatise ? Essayez et on en reparle. Mais ne vous y trompez pas : J’ADORE ça ! Seulement, n’idéalisez pas cette expérience, elle n’est bénéfique que si vous savez à quoi vous attendre. Sinon vous serez déçu(e) 😉

C’est également un engagement. Les chats sont sous votre responsabilité. Vous devez vous assurer qu’il ne leur arrive rien et prévenir l’association immédiatement si vous remarquez quelque chose d’anormal. Il en va de la santé et parfois de la vie de l’animal. Mais pas de pression, n’oubliez pas que vous n’êtes jamais seul avec vos doutes et vos questions, l’association est là.
De même, soyez sûr(e) de vous avant de vous engager car on ne peut pas changer d’avis au bout de quelques jours ou semaines, l’association serait alors en grande difficulté. Eh oui car le nombre de chats est souvent bien supérieur aux familles d’accueil bénévoles disponibles.

Trouver la bonne association

Quand j’ai ressenti de nouveau l’appel du syndrome « je sauve le monde » (vous l’avez aussi ? Bienvenue au club !), je me suis mise en quête de l’association avec qui je pourrais travailler.

Il est important d’être sur la même longueur d’ondes avec l’association en question car le but est que le partenariat soit durable et que vous vous sentiez à l’aise. Forcément, vous aurez des critères et vous devrez réfléchir à quel genre de chats vous souhaitez accueillir.

Chatons, chatons avec maman, chats adultes sympas, chats craintifs à sociabiliser ou encore animaux en quarantaine. Oui car quand un animal est pris en charge, il doit déjà passer une période de quarantaine (entre 15 jours et un mois) durant lesquels il n’a aucun contact avec d’autres animaux. C’est vraiment très important de s’assurer qu’il est en bonne santé et qu’il ne pourra pas transmettre de maladies à d’autres animaux et surtout aux vôtres !

famille d'accueil chatons
Les monstres : têtes d’anges, troubles-paix par excellence 😉

Mes critères

Mes critères ? Pas de quarantaine car mon logement ne s’y prête pas et je ne veux pas faire prendre de risques à Fauve et Dingaan.
Des chatons uniquement car plus faciles à accepter vis à vis de mes deux chats adultes et clairement, les petits bouts me manquaient. Que voulez-vous, je suis une vraie maman chat 🙂
Sociables ou non, j’ai de l’expérience dans la sociabilisation de chats craintifs et je peux les aider à progresser.

Une autre raison pour laquelle je souhaite rester sur des chatons, Dingaan mon grand timide a fait d’immenses progrès mais il doit garder sa place dans le foyer. En accueillant un autre chat adulte, j’ai peur qu’il ne sache plus où est sa place et il va de soi que mes chats sont chez eux et doivent continuer à s’y sentir bien.

Suivant les associations, certaines privilégient la stabilité et les FA doivent donc effectuer la quarantaine. D’autres ont des familles dédiées quarantaine et les placent en famille d’accueil de longue durée (FALD) une fois cette période passée.
Certaines fournissent tout le matériel, d’autres laissent les familles autonomes sur ce point. De même pour les visites chez le vétérinaire, parfois une tâche de la FA, parfois réservées aux membres de l’association.
A vous de voir en fonction de votre situation et de trouver une association qui correspond à vos critères et à votre recherche.

Pour ma part, c’est l’association Mille et Une Moustaches qui est donc entrée dans ma vie. Nous sommes vraiment sur la même longueur d’ondes, ce qui rend l’expérience encore plus géniale. Et croyez-moi ça n’a pas de prix !

Une certaine disponibilité

Je l’ai déjà évoqué brièvement plus haut mais si vous décidez de devenir famille d’accueil, et encore plus pour chatons, il faudra être présent et disponible.

D’une part parce que les chats ont besoin de vous, de votre présence, de votre attention. Certains ont vécu des moments difficiles et ont besoin d’être rassurés. Tous ont besoin qu’on soit là pour eux, de comprendre que les humains ne leur veulent pas de mal et peuvent être sympas ! Pour cela, vous devrez être là pour eux, au moins quelques heures dans la journée (durant lesquelles vous serez disponible et prêt à vous occuper d’eux, à les câliner, à jouer avec eux).

Une adorable panthère noire 🙂

Et d’autre part parce que ces chats que vous accueillez sont en attente d’adoption. Cela suppose que de potentiels adoptants viendront chez vous pour rencontrer et discuter du petit félin sur lequel ils ont craqué. N’ayez pas peur, l’association fait un premier tri avant de vous envoyer l’adoptant, vous ne recevrez pas n’importe qui. Mais il faut accepter de recevoir des inconnus chez vous et de vous rendre disponible pour ces visites qui peuvent durer de 30 minutes à 1h30 si tout le monde est très bavard 😉

Ces visites vous permettront de vous faire une impression de la personne et de donner votre avis à l’association. Il ne faut pas avoir peur d’émettre des réserves si vraiment vous ne le sentez pas, l’objectif est le bien-être futur du chat et surtout éviter à tout prix les retours d’adoption, traumatisants pour l’animal. Mais généralement, ce genre de cas est rare, grâce au travail préalable de l’association. Pour le moment ça ne m’est arrivé qu’une fois, les autres adoptants étaient vraiment des gens supers 🙂

Entre joie et tristesse, une expérience riche en émotions

Accueillir un chat ou un chaton abandonné c’est donc lui apporter de l’amour, du temps, de l’attention. C’est s’occuper de lui, le nourrir, apprendre à le connaître, s’émerveiller devant ses progrès, ses marques d’affection. C’est sourire et rire de ses pitreries et de ses cabrioles de jeu. Mais surtout c’est s’attacher à lui, parfois très fort.

Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin et voilà qu’un jour, des inconnus souriants arrivent et emmènent ce chat que vous avez découvert et aimé. Avec qui vous avez vécu des jours, des semaines, des mois parfois. Gloups.

On passe de la joie à la tristesse et franchement parfois c’est très dur de les voir partir. Pour moi qui suis hypersensible, autant vous dire que je pleure très souvent en refermant la porte.

Padmé et Perséphone, mes premières protégées <3

Mais en s’engageant, on sait pourquoi on le fait. On sait qu’on n’est qu’une étape dans la vie de ce petit être. On lui donne tout ce qu’on a, on fait de notre mieux et on croise les doigts très fort pour que ces inconnus souriants lui apportent la belle vie qu’il mérite.

Et très vite, les suivants arrivent et l’histoire recommence. Je ne sais pas si on s’habitue à ces montagnes russes d’émotions mais une chose est sûre, parfois le déchirement est trop dur et on décide qu’on ne peut pas vivre sans ce chat avec qui il s’est réellement passé quelque chose.
C’est ce qui s’est passé avec Fauve en Irlande. J’ai su très vite qu’entre nous ce serait pour la vie. Et ce n’était pas une petite mer à traverser pour retourner en France qui nous séparerait 😉

Bien sûr, on ne peut pas garder tous les chats alors on accepte de faire confiance à ces inconnus souriants pour qu’ils soient dignes de la chance qui leur a été offerte.

Vous l’aurez compris, être famille d’accueil pour chats (ou chatons) est une formidable expérience. Un véritable investissement et engagement, une responsabilité du ou des chats dont vous vous occupez. Un tourbillon quotidien entre ménage, attention, joie, câlins, efforts, exaspération vite dissipée, rencontres chouettes et tristesse. Mais au final, une si grande fierté de voir qu’on a contribué à aider ce chat. Qu’un peu grâce à nous, il est maintenant de retour sur les rails pour vivre une belle vie. Et ça, ça en vaut vraiment la peine 🙂

Si vous vous en sentez capable et avez assez de temps à accorder à votre ou vos protégé(s), je ne peux que vous recommander de tenter le coup. C’est la solution parfaite si vous avez envie d’être utile et d’accueillir un chat même si vous ne pouvez pas (encore) en avoir un à vous. Financièrement, ça ne vous coûte rien ou presque et vous testez ainsi la cohabitation avec un petit félin. Evidemment, si vous craquez, vous êtes prioritaire pour l’adoption !
Alors ça vous tente de devenir famille d’accueil pour chats ou chatons ? Et donnez-moi votre avis sur cet article personnel et engagé mais 100% honnête (vous me connaissez ;))

Vous vous sentez dépassé par le comportement de votre chat
qui vous semble anormal…
Et vous souhaiteriez résoudre le problème.


Il vous arrive de douter que votre chat soit vraiment heureux chez vous…
Et vous aimeriez avoir les clés pour le chouchouter.

Vous avez du mal à le comprendre…
Et vous aimeriez être sûr(e) de faire ce qu’il faut pour répondre à ses besoins.

Vous ressentez des moments de stress voire de panique…
Et vous voulez être rassuré(e) sur la manière dont vous vous occupez de lui.

Vous êtes déçu(e) / frustré(e) du comportement de votre nouveau chat…
Et vous souhaiteriez vivre les moments de joie et de complicité dont vous rêviez en l’adoptant.

Vous vous sentez impuissant(e) et coupable de ne pas faire les choses correctement pour le rendre heureux…
Et pourtant vous l’aimez tellement et voudriez qu’il vous aime aussi.

Venez faire un tour sur cette page !

Laisser un commentaire