socialisation chat
Comportement du chat

La socialisation du chat, qu’est-ce que c’est ?

Je vous ai déjà parlé du sevrage du chaton, et de la nécessité de laisser le chaton avec sa mère jusqu’à l’âge de trois mois. Mais on entend également parler un peu partout de socialisation, et de chats non sociables. Attention aux confusions, socialisation et sociabilisation sont deux choses différentes. Je vous explique donc tout sur la socialisation du chat, qu’est-ce que c’est ?

Vous vous sentez dépassé(e) par le comportement de votre chat ?
Il vous arrive de douter, d’angoisser quant au bonheur de votre chat
chez vous ?
De vous inquiéter de l’amour de votre chat pour vous ?
Vous avez peur de tout faire de travers et de ne pas apporter à votre chat
ce dont il a vraiment besoin ?

C’est par ici !

Tout commence avant la naissance

Dans le ventre de sa maman, bébé chat est déjà sensible aux contacts tactiles. Il est également sensible à l’état émotionnel de sa maman. Si elle est dans un environnement serein, si elle est aimée et choyée pendant la gestation, bébé chat sera aussi plus calme et moins anxieux.

Au contraire, si elle a vécu sa gestation à l’extérieur, dans la peur et les privations, cela va également influencer la croissance et le tempérament futur du petit.

Dès le 25ème jour de gestation, je vous conseille de caresser doucement le ventre de la maman si elle se laisse faire. Cela aidera les petits à ne pas craindre le contact car ils l’auront vécu comme positif et agréable.

La socialisation du chat

Lorsqu’on parle de socialisation, on parle souvent d’une « période critique« . C’est bel et bien le cas car les premières semaines de vie d’un chaton vont influencer tout le reste de sa vie.

socialisation chat

Socialisation intraspécifique

Entre 2 et 5 semaines, le chaton va s’identifier à l’espèce chat et se reconnaître comme un membre de cette espèce. C’est là que la présence de la mère ou au moins d’un autre chat adulte si le chaton est orphelin est indispensable.

Par observation et imitation de ses congénères, bébé chaton va apprendre les codes de communication spécifiques à son espèce. Il doit apprendre à bien communiquer mais aussi comment chasser, comment se reproduire.

Plus long est l’apprentissage, plus le chat sera équilibré plus tard. On reparle des 12 semaines ou c’est bon ? 😉

Cette socialisation constitue une grande part du sevrage comportemental du petit et ne doit pas être négligée. C’est là qu’il va apprendre à être un chat. C’est donc légèrement important, pour ne pas dire indispensable.

Socialisation interspécifique

Entre 2 et 7-8 semaines, il est possible de socialiser le chaton à d’autres espèces que la sienne. Généralement, ce sont les humains et parfois les chiens. Plus il sera manipulé chaque jour et découvrira des interactions agréables et positives avec des humains, plus il sera confiant. Il identifiera l’espèce humaine comme une espèce amie.

socialisation chat
Qu’est-ce que cette drôle de bestiole ?

A l’inverse, un chaton qui n’a jamais connu d’humains, en aura peur et se méfiera. Il pourra même devenir agressif s’il se sent acculé. Voilà pourquoi beaucoup de chats nés dehors et qui y ont passé leurs premières semaines, sans aucun contact avec l’espèce humaine, sont craintifs ou timides.

Après la période critique des 7-8 semaines, il n’est plus possible de socialiser l’animal à l’espèce humaine. Néanmoins, il est possible d’habituer un chat craintif ou timide à ses humains. Par de la patience, de la bienveillance et des petites astuces. Il ne viendra pas accueillir les invités ou le facteur à la porte mais pourra devenir un chat câlin et affectueux avec les membres de sa famille. J’ai dit « pourra », ce n’est pas une obligation et certains chats ne supportent pas le contact. Il n’en aura pas moins d’autres qualités 🙂

Contrairement à la socialisation intraspécifique qui est irréversible (le chat saura qu’il est un chat même s’il ne rencontre plus jamais d’autres félins) ; la socialisation interspécifique n’est pas définitive.

Ainsi, un chat à l’aise avec les humains qui se retrouve dehors et n’a plus aucun contact, va « revenir à l’état sauvage » et se méfier des représentants de cette espèce. Encore une fois, avec des efforts, il est possible de lui redonner confiance. Mais ce sera avec un nombre restreint d’humains, pas avec l’espèce dans son intégralité. Période délicate, n’est-ce pas ?

socialisation chat
Pfffiou, trop d’émotions le monde extérieur ! J’aurais bien mérité une bonne sieste 😉

Et la sociabilisation dans tout ça ?

Je vous ai dit qu’il ne fallait pas confondre socialisation et sociabilisation. En effet, ce sont deux notions très différentes. La sociabilisation est la faculté d’être à l’aise en société, de rechercher la compagnie de ses congénères ou de ceux d’autres espèces ; mais aussi de supporter divers changements et stimulii.

Pour avoir un chat parfaitement sociabilisé, il est nécessaire de lui présenter toutes sortes de choses durant ses trois premiers mois de vie. Attention, les stimulii doivent être d’intensité faible au début pour ne pas rendre le chaton craintif. Il est important, pour l’éleveur ou le particulier qui détient la maman, d’interagir chaque jour avec les chatons. De leur présenter des objets, des odeurs, des bruits ; mais aussi diverses personnes et animaux d’autres espèces pour qu’ils soient à l’aise même avec la nouveauté.

Si les choses sont bien faites, de manière progressive, il deviendra un chat équilibré. Il sera également moins sujet au stress lié aux changements et à la nouveauté.

Vous voyez, en plus d’un sevrage complet, le chaton doit être parfaitement socialisé et sociabilisé. Ces conditions vont déterminer son caractère et son comportement futurs.

Bien sûr, ces étapes représentent un idéal qu’il n’est pas toujours possible d’atteindre.

Si votre chat à vous ne remplit pas tous ces critères, il n’en mérite pas moins de vivre une belle vie, sereine et pleine d’amour à vos côtés. Seulement, son habituation va demander du temps. Il sera peut-être moins câlin, moins à l’aise avec le changement et la nouveauté, moins « gros patapouf affectueux ». Mais après tout vous l’avez choisi et pour vous il est parfait, je me trompe ? 🙂

J’espère que cet article sur la socialisation du chat vous a intéressé et que vous avez appris plein de choses ! Alors si vous avez le choix, ne négligez pas toutes ces étapes pour avoir un chaton équilibré et bien dans ses pattounes.

Mais si vous avez récupéré un chat timide, ou un chaton non sevré et que vous vous posez des questions, sachez une chose : rien n’est irréversible et rien n’est perdu. Contactez-moi pour en discuter lors d’une séance de coaching. Je vous donne plein d’astuces pour vivre au mieux avec votre félin et surtout le rendre heureux. Car c’est ce qui vous importe n’est-ce pas ? 🙂

Vous vous sentez dépassé par le comportement de votre chat
qui vous semble anormal…
Et vous souhaiteriez résoudre le problème.


Il vous arrive de douter que votre chat soit vraiment heureux chez vous…
Et vous aimeriez avoir les clés pour le chouchouter.

Vous avez du mal à le comprendre…
Et vous aimeriez être sûr(e) de faire ce qu’il faut pour répondre à ses besoins.

Vous ressentez des moments de stress voire de panique…
Et vous voulez être rassuré(e) sur la manière dont vous vous occupez de lui.

Vous êtes déçu(e) / frustré(e) du comportement de votre nouveau chat…
Et vous souhaiteriez vivre les moments de joie et de complicité dont vous rêviez en l’adoptant.

Vous vous sentez impuissant(e) et coupable de ne pas faire les choses correctement pour le rendre heureux…
Et pourtant vous l’aimez tellement et voudriez qu’il vous aime aussi.

Venez faire un tour sur cette page !

Laisser un commentaire